Compétences & Débouchés

En préparant à l’insertion professionnelle, la formation du Master Banque et Finance de l’IAE Saint-Etienne vise spécifiquement le développement des compétences permettant d’occuper des postes d’envergure principalement dans les établissements bancaires. Les débouchés visés relèvent des métiers de conseiller en gestion de patrimoine, chargé de clientèle, analyste financier, gestionnaire des risques, gestionnaire de portefeuille, gestionnaire actif-passif. Une orientation vers le domaine de la recherche avec préparation d’une thèse de doctorat est également possible.

La formation développe trois volets essentiels chez ses étudiants :

Compétences techniques:

  • Établir un diagnostic financier pour une entreprise et proposer des solutions de gestion financière.
  • Évaluer l’impact de l’environnement économique et juridique sur les mécanismes et les décisions des acteurs de la finance.
  • Mobiliser des mécanismes macro et micro-économiques pour expliquer l’état de la conjoncture économique.
  • Appliquer les règles prudentielles des institutions financières.
  • Identifier, évaluer, prévenir et réduire les risques liés aux placements d’actifs financiers.
  • Orienter et justifier les décisions visant l’amélioration des performances d’un portefeuille d’actifs financiers.
  • Élaborer des bilans patrimoniaux et proposer des solutions de fructification du patrimoine.
  • Appliquer les normes de droit de patrimoine et les règles de fiscalité des produits financiers.

Compétences transversales :

  • Gérer parfaitement une relation client.
  • Définir une problématique et mettre en place la méthodologie de travail permettant d’y répondre.
  • Rechercher, analyser, synthétiser des informations et données.
  • Construire et utiliser des outils de pilotage et de suivi.
  • Établir un diagnostic et élaborer des préconisations.
  • Communiquer sur la méthodologie de travail et les résultats obtenus.
  • S’exprimer clairement et correctement en langue française et anglaise.
  • Utiliser des outils bureautiques et numériques.

Compétences relationnelles :

  • Piloter et participer à des travaux collaboratifs en mode projet.
  • Prendre la parole en public.
  • Ecouter, argumenter, convaincre, négocier.
  • Définir des objectifs individuels, prendre des initiatives, mettre en place des actions, évaluer et anticiper leur impact.
  • S’adapter à des contextes différents et évolutifs.
  • Travailler avec méthode, prioriser les tâches et respecter un cahier des charges.
  • Se positionner dans une organisation.

Et Après ?

Ce master est conçu pour rester général et donc permettre d’acquérir des compétences ouvrant l’accès aux métiers de la banque, à des métiers spécialisés tels que les services financiers des entreprises ou encore dans les compagnies d’assurance. Voici un panel de métier possible dès la sortie du master :

Directeur d’agence :

Au cœur de l’activité réseau de la banque, le directeur d’agence joue un rôle essentiel et ses missions sont très étendues : animateur, manager, développeur, gestionnaire du point de vente… Il a pour mission :

  • D’être responsable du point de vente. Il en est l’animateur et le développeur
  • D’être en contact direct avec la clientèle. Il représente sa banque, en explique les politiques et les choix commerciaux et peu intervenir pour désamorcer une situation
  • De manager et motiver son équipe
  • De mettre en œuvre la stratégie commerciale de son établissement en l’intégrant dans le développement économique local
  • D’organiser et mettre en valeur l’agence en tant que lieu d’accueil de la clientèle. Il choisit et orchestre les actions promotionnelles et publicitaires locales.

Onisep : « Tel le patron d’une petite entreprise, le directeur d’agence bancaire assume de lourdes responsabilités. Motivant ses employés et soignant ses clients, il cherche à limiter les risques financiers et à accroître le chiffre d’affaires. Un métier tout en diplomatie. »

Analyste financier :

L’analyste financier a comme rôle essentiel de conseiller ses clients en leur fournissant des informations fiables et mesurées sur des entreprises cotées et/ ou des secteurs d’activités. Ses diverses missions l’amènent notamment à prendre en compte tous les éléments financiers d’une entreprise afin d’analyser sa rentabilité. Pour cela, l’analyste financier doit nouer des relations de qualité avec les entreprises. Il élabore également des documents de synthèse destinés aux clients retraçant ses préconisations. Ce métier nécessite des qualités de synthèse et d’analyse mais il doit faire preuve de rigueur et d’organisation. En outre, le goût prononcé pour les contacts lui permettra de développer son réseau de connaissance. La maîtrise de 2 langues est vivement appréciée. L’emploi est accessible avec un niveau bac+5 (étudiant issu d’un master à l’Université ou d’une Ecole de Commerce ou d’Ingénieur).

Onisep : « Spécialiste du placement en Bourse, l’analyste financier a la cote. Son rôle : aider les investisseurs à choisir les valeurs les moins risquées et les plus rentables grâce à des études approfondies. »

Analyste crédit :

Son rôle consiste à gérer les risques tout en tenant compte de la rentabilité financière des entreprises. Il étudie les demandes de crédits et associe à chaque opération un degré de risque afin de prendre sa décision quant à l’acceptation ou non des crédits. Devenir un analyste crédit requiert des qualités d’expertise en termes de technique financière et de rédaction. En outre, il doit être rigoureux et avoir un bon contact relationnel. C’est un métier qui nécessite une formation en finance avec un diplôme de niveau Bac + 5, une expérience professionnelle est exigée.

Onisep : « Prêter de l’argent, oui… Prendre des risques inconsidérés, non. Au sein d’une banque ou d’un organisme de crédit, l’analyste de crédit étudie les garanties offertes par les particuliers et les entreprises qui souhaitent obtenir un crédit (un prêt). »

Chargé d’affaires entreprises :

Le chargé de clientèle entreprises a pour rôle de développer un fonds de clientèle composé de PME et de rechercher de nouveaux clients.

Rôle et mission :

  • Analyser l’entreprise, sa situation économique et financière pour déterminer ses besoins (financements, services…)
  • Conseiller la PME et son dirigeant
  • Gérer la relation au quotidien sous toutes ses facettes
  • Monter les dossiers de crédit en présentant de façon exhaustive les éléments clés permettant la prise de décision et en argumentant ses propositions
  • Négocier les conditions financières et de garanties
  • Rechercher une clientèle conforme à la cible de l’entreprise : qualification des prospects (cotation et renseignement Banque de France, taille, activité), prise de rendez-vous téléphonique, entretiens de prospection…

Onisep : « Connaissant parfaitement les produits proposés par sa banque et le profil de ses clients, le chargé de clientèle banque cherche la solution la plus adaptée et la plus rentable pour les deux parties. C’est un métier à la fois technique et commercial. »

Conseiller clientèle de particuliers :

Son rôle est d’entretenir une relation de proximité avec les clients, la diversité de leurs besoins et des domaines de compétence : immobilier, crédit, épargne, prévoyance… pas de routine ! Le conseiller doit fidéliser et développer une clientèle de particuliers dont il est l’interlocuteur privilégié. Il contribue activement à la réalisation des ambitions du point de vente par l’activité et la production commerciale. Outre un sens commercial développé, ce poste nécessite de la ténacité, de l’autonomie, le sens de l’écoute et une aisance relationnelle ainsi qu’une force de persuasion et une capacité à travailler en équipe. En tant que conseiller clientèle particuliers vous pouvez envisager d’évoluer sur un poste de conseiller clientèle professionnels ou de conseiller privé.

Onisep : « Connaissant parfaitement les produits proposés par sa banque et le profil de ses clients, le chargé de clientèle banque cherche la solution la plus adaptée et la plus rentable pour les deux parties. C’est un métier à la fois technique et commercial. »

Conseiller clientèle de professionnels :

Le chargé de clientèle professionnels est un commercial. Son rôle est donc de vendre des produits et services bancaires à une clientèle qui regroupe les artisans, les commerçants, les professions libérales, les entrepreneurs en nom propre… Le conseiller professionnel a pour mission : de gérer, conseiller et développer une clientèle de professionnels constituée sous des formes juridiques variées et dont le chiffre d’affaires peut se monter à 2,3 millions d’euros : entreprise individuelle, SA, SARL, SCI… Il est leur interlocuteur unique pour la gestion de leur patrimoine privé et professionnel. Trois compétences (Profil commercial, Sens du conseil, technicité) sont nécessaires dans son quotidien :

  • Le commercial mène des actions de prospection dans le but de vendre les produits et services de son établissement. Il contribue ainsi au développement de son portefeuille en tenant compte des objectifs annuels.
  • Il entretient des liens fortement personnalisés avec sa clientèle, qu’il rencontre très régulièrement, afin de déceler ses besoins et ses projets tant privés que professionnels.
  • Il instruit les dossiers de crédit, effectue les opérations de placement, gère les risques de son portefeuille, et veille à la rentabilité du patrimoine de sa clientèle.

Onisep : « Connaissant parfaitement les produits proposés par sa banque et le profil de ses clients, le chargé de clientèle banque cherche la solution la plus adaptée et la plus rentable pour les deux parties. C’est un métier à la fois technique et commercial. »

Gestionnaire de patrimoine :

Le gestionnaire de patrimoine a pour rôle d’accompagner, par ses conseils et la proposition de solutions adaptées, ses clients dans la constitution et/ou l’optimisation de son patrimoine.

Ses missions :

  • Analyse de la situation actuelle du client via un bilan patrimonial
  • Aide à la définition des objectifs et besoins du client
  • Proposition du cadre juridique et fiscal le plus adapté au client
  • Orientation vers des placements qu’il juge les plus judicieux. La gestion de patrimoine est un métier qui nécessite de nombreux contacts étroits avec ses clients du fait des évolutions fiscales annuelles.

Onisep : « Constamment à la recherche des solutions les mieux adaptées aux attentes de ses clients, le gestionnaire de patrimoine, est un spécialiste de l’investissement sur mesure et un expert en ingénierie patrimoniale qui possède de solides connaissances en économie, finance, fiscalité et droit »